Perméabilité à l’air de l’enveloppe

En résumé

La perméabilité à l'air de l'enveloppe d'une construction caractérise la sensibilité du bâtiment vis à vis de l'air qui y entre ou en sort, en dehors des systèmes de ventilation. La mesure de cette perméabilité consiste à examiner le débit d'air parasite qui circule à travers l'enveloppe.

Enjeux/objectifs

  • Identifier les fuites, les défauts d'isolation et réduire les déperditions énergétiques

  • Améliorer le confort acoustique et thermique des occupants

  • Améliorer la conservation de son bâti

  • Assurer une efficacité énergétique de son bâtiment conformément aux normes et à la réglementation RT 2012 (pour les bâtiments à usage d'habitation)

  • Répondre aux exigences en vue de l’obtention de labels

  • Valider la qualité des travaux effectués

  • Réduire les sources de pathologies

Déroulé de la mission

La mission de mesure de la perméabilité à l'air de l'enveloppe des bâtiments, est réalisée conformément à l'arrêté du 26 octobre 2010 ou à l’arrêté du 28 décembre 2012, et conformément à la norme NF EN 13829 « Détermination de la perméabilité à l'air des bâtiments » et son guide d'application GA P50-784. Ces deux documents sont soumis au copyright et sont disponibles auprès de l'AFNOR. Cette mission peut être réalisée sur la totalité du bâtiment, en phase chantier et/ou à la livraison.

Missions liées

Référence liée

Plus d'infos

Dans le cadre de la RT 2012, le traitement de la perméabilité à l’air de l'enveloppe des bâtiments à usage d’habitation est obligatoire. Il est possible de justifier ce traitement soit par une mesure, soit en adoptant une démarche certifiée de qualité de l’étanchéité à l’air du bâtiment. Pour le secteur tertiaire, aucune exigence de résultat n’est imposée. La mesure de perméabilité à l'air d'un bâtiment n'est valide, dans le cadre de la RT 2012, que si elle est réalisée par un opérateur autorisé par le ministère en charge de la construction.