Chargement. Veuillez patienter...

Étude vibratoire

En résumé

Les vibrations peuvent être causées par diverses sources externes aux bâtiments, notamment les différentes natures de trafic, les activités proches des bâtiments mais aussi des causes internes à ces bâtiments, telles que l'influence des occupants eux-mêmes ou le fonctionnement d'équipements techniques.
Une étude vibratoire vous permettra d'anticiper les problématiques et de mettre en place les solutions limitant les effets sur l'occupant ou le riverain.

Enjeux/objectifs

  • Anticiper les risques éventuels de dégâts sur les bâtiments, voire le dysfonctionnement d'équipements techniques sensibles
  • Assurer le confort des riverains

Déroulé de la mission

L'étude vibratoire réalisée par QIOS peut intégrer tout ou partie des missions suivantes :

  • Les mesures vibratoires (accéléromètres, ...) et acoustiques.
  • Les mesures thermographiques.
  • L'analyse des chemins de transfert.
  • La modélisation par élément fini pour les aspects mécaniques, la modélisation par élément fini pour évaluer le bruit rayonné par un équipement soumis à des excitations acoustiques et vibratoires en vue de proposer des solutions.

Mission liée

Référence liée

Plus d'infos

Une activité bruyante, non inscrite dans la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement, se doit de respecter les conditions d’émergence fixées à l’article R 1336-9 du code de la santé publique, c’est à dire +5 dB(A) en période diurne (7 heures à 22 heures), + 3 dB(A) en période nocturne (22 heures à 7 heures), valeurs auxquelles il est ajouté un terme correctif fonction de la durée cumulée d’apparition du bruit, variant de 0 à 9 (plus le bruit est de courte durée, plus l’émergence maximale admissible est importante).
Si l’activité est un lieu musical fermé, une étude de l’impact des nuisances sonores doit être réalisé et tenu à la disposition des agents chargés du contrôle. Si l’établissement est contigu à un tiers, il est non seulement soumis au respect des émergences fixées par le code de la santé publique, mais il se doit également de ne pas dépasser l’émergence de + 3 dB par bande d’octave, centrée sur les bandes 125,250, 500, 1000, 2000 et 4000 Hz, et l’étude de l’impact doit être complétée par un certificat d’isolement acoustique.

Vous souhaitez obtenir un devis
ou en savoir plus ?